Blog² | Orangina Rouge

Espace d'expression. Mais pourquoi ... ? Parce que !

[Linux] - Les bases pour utiliser GitHub

- aucun commentaire

Je trouve que GitHub est un outil formidable. Malheureusement je ne le trouve pas très accessible, quoi que l'on en dise. Parce que j'ai perdu la « recette » que l'on m'avait fournie et parce que je trouve que cela manque de documentation francophone, je rédige cet article (en Bépo !!) rapide applicable à Ubuntu.

Pré-requis : avoir un compte GitHub, y avoir crée un dépôt personnel (cet article ne traite pas du clonage de dépôt mais j'imagine qu'il suffit d'ajouter une étape) et ne pas être effrayé par l'utilisation de la ligne de commande dans un terminal.

Préparation du dépôt

sudo apt-get install git
mkdir NOM-DÉPÔT
cd NOM-DÉPÔT
git config --global user.name "IDENTIFIANT-GITHUB"
git config --global user.email "EMAIL-GITHUB"

Ici on installe git, on crée et on se déplace dans un dossier et enfin on configure « globalement » git.

Initialisation et clonage du dépôt Github

git init
git clone https://github.com/IDENTIFIANT-GITHUB/NOM-DÉPÔT

Première modification et application sur le dépôt Github

gedit README.md &
git commit
git push origin master

Je lance gedit mais ça pourrait être n'importe quel autre éditeur de texte. À ce niveau, on doit indiquer son identifiant et son mot de passe GitHub mais il y a moyen d'utiliser une méthode pour le mettre en cache.

[Android] - La puissance du monde libre au service de l'art

- aucun commentaire

Wow, c'est quoi ce titre racoleur ? Et bien c'est la vérité.

Vous savez certainement que j'ai mon projet artistique dans un coin de ce site ; ça s'appelle 1day1pix. J'en ai parlé plusieurs fois :

Alors, oui, je parle de projet artistique alors que je n'envisageait pas cela initialement mais finalement c'est ainsi que je le ressens avec le recul.

Que m'est-il arrivé avec 1day1pix ?

Et bien, je rappelle succinctement comment fonctionne ce projet, techniquement parlant :

  1. MinigalNano est installé sur mon serveur.
  2. Je prends des photos avec mon téléphone Android.
  3. Je les envoies vers ma galerie en FTP avec l'application SendWithFTP
  4. « Voilà », les photos apparaissent en ligne.

Bon, et certains ont peut-être remarqué que durant une longue période la dernière photo partagée était celle-ci : une photo où l'on voit mon téléphone nouvellement acquis, un Wiko Jimmy et ce détail a une importance.
Depuis cette époque, je n'arrivais plus à envoyer les photos sur mon FTP avec SendWithFTP. Si vous regardez comment il fonctionne, vous verrez qu'il faut renseigner une URL du type ftp://login:password@my.example.org:port/my/directory/ pour configurer l'application. Et initialement je pensais que j'avais un problème avec l'URL (mot de passe ? répertoire de l'application ? port FTP ?).

J'ai laissé ce projet de côté pendant un moment.

Puis j'ai changé à nouveau de téléphone (un BlackView BV5000 (un téléphone extra, faudrait que j'écrive un article dessus)) en février dernier. À la même époque, deux personnes m'ont demandé en peu de temps où est-ce que j'en étais avec ce projet de un jour, une photo. Je ne savais pas que ces personnes s'y intéressaient.
Alors ça m'a remotivé à recreuser le problème d'URL*. J'ai testé, cherché, retesté d'autres URL mais ça n'a jamais fonctionné (on a vite fait d'y passer plusieurs heures).

Pourquoi la puissance du monde libre ?

Désespéré, j'ai finalement pris la décision de contacter le développeur de l'application. Ce qui m'a motivé c'est de voir qu'il continuer à contribuer sur GitHub à une autre application Android.
C'était un peu mon baroud d'honneur ; « si ça ne marche pas, j'abandonne vraiment ou me tourne vers une autre solution (assurément moins efficace) ».

Quelle n'a pas été ma surprise de recevoir un réponse à mon email en moins de 24h m'annonçant que l'anomalie a été trouvée, corrigée et publiée ! Génial !
En fait, il s'avère que l'application n'était plus compatible avec la nouvelle version de Android ; en l'occurrence la 4.4 sur le Wiko Jimmy versus 4.2.2 sur mon Wiko Darkmoon. Il m'a suffit d'attendre 3 jours pour que cela soit mis à jour sur le dépot de Fdroid et j'ai pu rattraper mon retard dans ma galerie.

Je me permets alors de remercier chaudement Michael Totschnig qui a prouvé une fois de plus que le monde du Logiciel Libre est vraiment puissant et n'a de limite que l'imagination et l'énergie que l'on y apporte !
J'ai pris le choix il y a quelques années de fonctionner au maximum (mais de manière non exclusive) avec des logiciels libres, du moins pour ma vie personnelle (et pas professionnelle) et sans empiéter sur ce que veux mon entourage. Et je reste fier de ce choix que je continue à assumer.

Vive le monde du Logiciel Libre :-)


  • : il s'avère qu'il faut parler d'URI plutôt que d'URL : un Uniform Resource Locator est un Uniform Resource Identifier mais pas l'inverse.

[Travail] - MyTinyTodo, un outil de GTD

- aucun commentaire

J'ai récemment parlé de la méthode Pomodoro. Cela fait plus de 1 mois que je l'utilise et j'en suis vraiment satisfait. Cela me permet de bien mieux gérer mon travail durant les périodes de rush, et aussi dans les périodes régime de croisière.
J'utilise toujours la technique du cahier+crayon et du minuteur.

Mais j'avais besoin de mieux gérer mes tâches. J'ai entendu parlé de Framaboard qui s'appuie sur la méthode Kanban (hérité du Toyotisme). Cela semble mixer un peu la méthode Agile avec le Just in Time.
Seulement, revoir son approche du travail avec une toute nouvelle méthode avec un outil « complet » (donc « complexe »), c'est casse-gueule. J'ai essayé de revoir ma propre organisation du travail, avec l'expérience que j'en ai. J'ai tourné le problème dans tous les sens ; mais j'ai fini par conclure que le Kanban, ce n'est pas pour moi.


Alors c'est reparti pour trouver une solution. Et quand on cherche, on trouve facilement ce que l'on connaît déjà. Alors, je me suis rappelé GTD. Et puis l’outil que j'ai utilisé (en remplacement de RememberTheMilk) : MyTinyTodo (abrégé en MTT). Pour utiliser Framaboard, j'avais installé Wamp sur l'ordinateur. Alors hop, j'ai téléchargé les sources de MTT et j'ai lancé l'installation.
La mise en place est très rapide et l'utilisation très simple.

Pour information j'ai installé la version 1.4.3 disponible via le site officiel. Malheureusement cette version n'est pas très à jour : dernière mise à jour fonctionnelle en 2011 et changement de la licence du projet en janvier 2014.
Pour le reste l'idéal est de se tourner vers les fork GitHub pour trouver des améliorations utiles :

  • Le fichier ajax.php pour, en autre utiliser un meilleure « smart syntax » : au lieu de \priorité\ tâche \étiquette\, on peut écrire +priorité tâche date #étiquette, ce qui semble + naturel (sachant que la priorité peut prendre les valeurs suivantes : -1, +0, +1, +2).
  • Le fichier fr.php, dans le dossier lang. Perso, je me suis créé le mien avant d'avoir vu l'existence de cette traduction. Cela permet d'avoir évidemment l'interface en français.
  • Il doit être possible de customiser un peu le CSS afin d'avoir une interface + light mais je trouve qu'un bon travail a déjà été fait dans ce sens et il ne faut pas trop abuser de la « customisation » au risque de quitter l'esprit KISS.

Quelques ressources glanées sur Internet à propos de MTT :

[Récit + liste] Mon demi-camino en Oise-Pays de France

- aucun commentaire

J'ai effectué une randonnée au mois de mai 2015 sur plusieurs jours. J'avais originalement publié mon "récit" sur le forum de randonner-leger.org . C'est une pratique sympathique pour offrir un retour d'expérience et puis avoir quelques commentaires ou idées par rapport à la sortie.

J'ai décidé de récupérer mes écrits pour les rappatrier ici et en garder une trace. Je souhaite à l'avenir plutôt faire l'inverse : rédiger mon récit ici puis aller le copier-coller sur le forum RL.
La sortie date du 14-15 mai et le fil de discussion du 17 mai.


Lire la suite de [Récit + liste] Mon demi-camino en Oise-Pays de France

[Moto] - Mes idées

- aucun commentaire

Propriétaire d'une Varadero 125, je cherches à aller tâter du « gros cube ». En cours de passage de code/permis, je reluque un peu ce qui pourrait me tomber sous la main.

  • J'avais été séduit par une Kawasaki Versys - WP. Elle paraît accessible. C'est un peu la descendante de l'ER6, ultra-fiable mais avec un comportement moins roadster. J'avais déjà tické sur l'ER6, donc je me dis que ça pourrait être une bonne solution. Et puis ça reste Honda...
  • Ensuite, je me dis que BMW est intéressant, alors je regarde de biais la F650GS - WP. Séduit par le principe du cardan et la fiabilité de BMW, je me dis que ça peut être une solution pertinente. Et j'essaye de comprendre l'alternative avec la G650GS - WP qui n'est autre que la version récente.
    Pour la F il existe la F800GS qui n'est pas plus grosse mais en tout cas plus puissante (moins pour les débutants). Et la G650GS Sertão qui est un peu plus tourné « tout-terrains » visiblement.

Ensuite en vrac, y'a des trucs que je n'ai vu que de loin mais que je dois me garder sous le coude :

  • La Suzuki V-Strom 650 - WP.
  • La Yamaha XT660Z Ténéré - WP. Semble être une référence mais pas trop fan du mono-cylindre.
  • La Honda CB 500 X ?? * ...
  • La Yamaha XT600E ??
  • La Kawasaki KLR650 ?? mono-cylindre :-S

À noter, le bon site Moto Planete qui fait des fiches pertinentes pour chacune des motos avec le modèle précédent et les modèles concurrents ; par exemple la Versys 2014.

[Travail] - La méthode Pomodoro

- 9 commentaires

Pomodoro, vous connaissez ? Cela veut dire tomate en italien.
Mais (presque) aucun rapport avec les légumes !!!

C'est quoi ?

Là je parles d'une méthode de travail, de façon d'organiser ses tâches d'activités. L'idée principale se base sur la durée maximale qu'un humain peut avoir à un niveau optimal de concentration.
Vous vous sentez capable de tenir une réunion pendant 4h sans pauses ?
Vous pouvez travailler sur la même tâche durant tout une journée ?
Personnellement, cela m'est impossible.


Cette technique se base sur les principes suivants (via Wikipédia) :

  1. « décider de la tâche à effectuer ;
  2. régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;
  3. travailler sur la tâche jusqu'à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;
  4. prendre une courte pause (5 minutes) ;
  5. tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes). »

Comment j'en suis arrivé là ? Trois facteurs ont joués dans la balance :

  • récemment, j'ai eu un pic de charge important sur une activité ; j'ai très mal vécu une période de environ 1 mois car j'étais en permanence stressé.
  • ensuite, depuis peu je dois améliorer ma faculté à m'organiser à la fois avec plusieurs personnes mais aussi sur plusieurs projets en même temps.
  • enfin, je suis revenu au travail après une période plutôt longue d'absence (presque 1 mois).

Tout cela a concouru à ce que je m'essaye à cette nouvelle méthode de travail dont j'ai entendu parlé durant mon absence. En plus, je trouve que ça s'encastre bien avec la technique GTDGetting Things Done. Voir un shaarlink de 2012 sur un outil connu (myTinyTodo, forké en yourTinyTodo, inspiré de RememberTheMilk)


Brièvement, cela fait plusieurs semaines que j'applique cette méthode et même si je suis plus ou moins rigoureux, pour le moment j'en tire un bilan positif : moins de stress grâce à une meilleure organisation de mes tâches et une efficacité bien améliorée.
Avec le temps j'apprécie aussi la possibilité d'évaluer combien de temps m'a pris une activité : « j'ai fait ça en 4 pomodori, ok : ça se fait en 2h » ou « en 1 pomodori, je fais 5 ceci, il me faut 1 journée pour en faire 60 ».

Alors je n'essaye pas de vous vendre une technique mais simplement vous témoigner que — pour moi — ça fonctionne. J'ai trouvé peu de retours véraces sur cette technique.
Malheureusement pour la plupart, ce sont des sites de « coaching personnel », certainement contenant des pubs (que je ne vois pas, merci Adblock Edge).
En vrac (vous n'êtes pas obligé de cliquer) :

Bref, rien de très pertinent.
Cependant, j'ai trouvé 2 blogs francophones qui en parle : Alexis Monville qui fournit un lien vers un autre article : Sdouche, blog qui n'existe plus mais qu'il est possible de retrouver sur Archive.org.

Questionnement

Je ne vais pas répéter les deux blogs pertinents précédemment cités mais on peut parler de 2 points pouvant poser problème : la gestion des imprévus et la durée de 25 minutes.

Les imprévus peuvent arriver facilement quand on est en open-space ou que l'on reçoit souvent des appels. Pour ma part, j'ai 2 approches (provenant de GTD) : est-ce que je peux reporter l'imprévu ? si oui, alors ça sera soit l'objet de ma pause, soit l'objet d'un pomodori complet. Souvent, ce qui m’interrompt c'est quelqu'un qui vient me poser une question. La plupart du temps je regarde mon compteur et je réponds (de manière un peu sec mais les gens s'habituent) « je viens te voir dans X minutes » (X étant le temps restant jusqu'à la fin de mon sprint).
Sinon, si je ne peux pas reporter l'imprévu ou si cette personne a besoin immédiatement d'une réponse approfondie, dans ce cas, je clos mon pomodori et je le considère comme non abouti et je devrais remanier mon activité pour le relancer.


Et enfin, la durée. 25 minutes c'est long ? c'est court ? C'est vrai que les premières fois, je me disais, « bon là, je vais faire ça en 1 sprint » et ça ne tenait jamais. Alors j'ai compris qu'il me fallait subdiviser mes tâches pour avoir une approche échelonnée.
Parfois je termine avant la fin du « temps réglementaire » ; dans ce cas, c'est pas grave, je continue à travailler sur ma tâche parce que dans tous les cas j'avais bloqué 25 minutes pour la faire : donc autant l'améliorer.
D'autres fois, j'ai une activité à part entière et je sais pertinemment qu'elle durera moins de 25 minutes. Dans ce cas, je définis une durée plus courte : par exemple 10 minutes pour un email, 5 minutes pour définir mes activités de la journée, ...

Je crois que l'essentiel est de se donner un cadre de travail tout conservant une certaine flexibilité.

Outils et origine

Pour conclure, je vais parler des outils. On trouve pas mal de sites qui en propose. Pour ma part, je n'utilise qu'un cahier où j'écris l'heure de démarrage de mon pomodori et un minuteur/alarme que je lance (cf outils de Timo) réglé au préalable sur 25 minutes. Et puis aussi : la musique, en général quand je me concentre dans un sprint, je mets mes écouteurs et j'arrête la musique seulement à la fin.


Bon, d'où cela vient et pourquoi ce nom ?
Comme l'indique l'article Wikipédia « La technique Pomodoro est [...] développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. [Elle] doit son nom au minuteur de cuisine en forme de tomate qui a été le premier utilisé par [...] Francesco Cirillo, lorsqu'il était étudiant à l'université. »


Édition 20151014T11:17 :
Nagumo me rappelle à juste titre le magnifique site de Viser la lune. J'adore ce site et dans ma recherche de référence, j'étais passé à côté. Vincent Jousse y avait écrit en 2013 la description de la méthode et il a fait tout récemment (septembre 2015) un retour d'expérience positif.
Merci Nagumo !

D'ailleurs, j'ai récupéré et déposé chez moi le livre regroupant tous les articles actuels de son site (autrement, ces 90 merveilles sont accessibles directement sur son site). Je vous invite à lire à peu près tous ses articles directement sur son site. Mais au cas où la lecture ne vous en soit pas possible vous pouvez consulter cette copie (en licence CC-BY (attention : ce n'est pas écrit dans le livre (format *.epub et *.pdf))


Édition 20151014T20:36 :
Et je rajoute un bref retour sur la méthode et des outils de la part de « Mad ».

[Grrrr] - Les taxis ne sont pas prioritaires

- aucun commentaire

Hier, alors que je roulais dans Paris (oui encore), je vois un taxi qui grille les sas vélos.
Bon, « admettons ... ».

Il est dans sa voie réservée.
Plus tard, il souhaite s'insérer dans ma file. Je garde mon allure, je ne fais pas d'écart non plus car je suis suivi et il y a un autre 2 roues à côté de moi.
Bref : je me fais klaxonner.
Bon, « admettons ... ».

Je continue ma route.
Et juste après il arrive à me coller, avec appel de phare.
Au niveau d'un feu rouge, il essaye de doubler.
Bon, « admettons ... ».

Sauf qu'à ce genre d'endroit il n'y a pas la place ! ; le feu placé sur un îlot pour piéton et la voie est rétrécie. Bref, il s'arrête en klaxonnant. Alors je m'arrête (pour le moment, je n'ai rien fait que rouler à allure normale dans ma voie) ; il a déjà ouvert sa fenêtre (alors qu'il a des clients...) et me crie :
« Tu pouvais pas attendre 1 seconde,
???
— Petit con. 
— ... »

Non, là je n'admets plus.
Et je continue à me déplacer en 2 roues car non jamais je n'utiliserai un taxi parisien de ma propre volonté !

[Moto] - drôle de 6 octobre

- aucun commentaire

Il y a des journées marquantes des fois. Souvent quand on ne s'y attend pas.

Ce 6 octobre 2015 était assez marquant.
Déjà les bouchons : je sais qu'ils sont en général davantage marqué durant la période septembre-octobre mais là on a (visiblement) atteint un record : selon ce tweet, il y a eu 483km de bouchons. C'est énorme ! surtout quand on est dedans :-) .
Ensuite la pluie : cela est sans aucun doute un des facteurs aggravant des bouchons. Selon le tableau météorologique de Météociel, il y a eu 17mm de précipitations. C'est beaucoup aussi. À un tel point que pantalon et bottes étanches de moto n'ont pas résisté et qu'après 36h mon blouson en cuir n'est toujours pas sec.
Enfin la panne : à force de repousser l'échéance de régler la tension de la chaîne ( « je le ferais demain, c'est pas urgent »), ma moto a déraillé. Oui c'est possible. Heureusement pour moi j'étais d'une part vraiment pas loin de chez moi et d'autre part à faible allure (20kph ?) dans un petit rond point. Donc juste une petite frayeur, gentille punition et un sacré rappel à l'ordre. Alors, il va falloir que je change mon kit-chaîne car après reprise de tout ça, je suis en butée de tension et je n'ai plus de marge pour la retendre.

Bref, tout cela constitue de belles péripéties. Et même si ce genre de situations peut en freiner certains, je continue à avoir toujours autant de plaisir en moto !

[Blog] - Mise à jour de PluXml

- 3 commentaires

Ça y est, j'ai enfin mis à jour le moteur de mon blog : PluXml, en version 5.4.
J'apprécie vraiment ce CMS. Il est toujours autant léger tout en étant très fonctionnel. Et il y a quelque chose que j'ai particulièrement apprécié dans cette mise à jour, c'est que la partie administration est dorénavant accessible en « responsive design », c'est-à-dire qu'il s'adapte à la largeur réduite de l'écran de mon téléphone. C'est très agréable car j'apprécie pouvoir écrire un article quand j'ai envie et c'est rarement quand j'ai un ordinateur sous la main.

Donc outre le gain en sécurité je suis content d'avoir pris un peu de temps pour rafraîchir PluXml. Cependant quelques ombres au tableau (mais mineures) :

  • étant donné que j'avais édité mon ancien thème sur le thème par défaut, je n'ai pas prêté attention et il a été écrasé ; j'ai donc perdu mon ancien thème. Mais ce n'est pas une grosse perte car il était assez horrible car je n'y avais pas consacré beaucoup de temps... Il faudra quand même que je me penche sur l'affaire.
  • Ensuite, ce qui constitue une force de ce CMS est aussi une faiblesse : les plugins. C'est génial pour personnaliser son instance. Sauf que je trouve que ça manque de professionnalisme ; certains plugins sont très utilisés mais ne rentre pas dans ceux officiels. Et puis ceux dont la version date de plusieurs années est un peu inquiétant.
    Enfin le plugin qui me permet d'éditer mes articles en markdown n'est pas responsive :-S .

Malgré tout cela m'a donné un nouvel élan pour éditer un peu. « Pourvu que ça dure » !

[Moto] - Parfois, c'est que du plaisir !

- aucun commentaire

Il m'arrive de sortir en soirée sur Paris (où je n'habite pas).

Par la suite, de nuit en moto durant l'été j'ai un grand plaisir avec un trajet simple :

  • emprunter les Champs-Élysées depuis la Concorde,
  • contourner l'Arc de Triomphe,
  • prendre le tunnel de l'A14 sous La Défense ; en général il y fait chaud, après la traversée des Champs tout lumineux, étincelants, on arrive à ce tunnel monotone.
  • finir en sortant en direction de l'A86.
    En général, à ce moment, après avoir roulé de manière monotone, la sortie à l'extrémité du tunnel s'effectue sans éclairage public et il tombe un certain froid ; cette température, cette absence de lumière et ce calme contrastent tellement avec avant, c'est toujours agréable ! Parfois j'ai le droit à une petite pluie froide ; et juste après la chaleur sèche du tunnel, je trouve ça plaisant !