Blog² | Orangina Rouge

Espace d'expression. Mais pourquoi ... ? Parce que !

[Travail] - La méthode Pomodoro

- 9 commentaires

Pomodoro, vous connaissez ? Cela veut dire tomate en italien.
Mais (presque) aucun rapport avec les légumes !!!

C'est quoi ?

Là je parles d'une méthode de travail, de façon d'organiser ses tâches d'activités. L'idée principale se base sur la durée maximale qu'un humain peut avoir à un niveau optimal de concentration.
Vous vous sentez capable de tenir une réunion pendant 4h sans pauses ?
Vous pouvez travailler sur la même tâche durant tout une journée ?
Personnellement, cela m'est impossible.


Cette technique se base sur les principes suivants (via Wikipédia) :

  1. « décider de la tâche à effectuer ;
  2. régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;
  3. travailler sur la tâche jusqu'à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;
  4. prendre une courte pause (5 minutes) ;
  5. tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes). »

Comment j'en suis arrivé là ? Trois facteurs ont joués dans la balance :

  • récemment, j'ai eu un pic de charge important sur une activité ; j'ai très mal vécu une période de environ 1 mois car j'étais en permanence stressé.
  • ensuite, depuis peu je dois améliorer ma faculté à m'organiser à la fois avec plusieurs personnes mais aussi sur plusieurs projets en même temps.
  • enfin, je suis revenu au travail après une période plutôt longue d'absence (presque 1 mois).

Tout cela a concouru à ce que je m'essaye à cette nouvelle méthode de travail dont j'ai entendu parlé durant mon absence. En plus, je trouve que ça s'encastre bien avec la technique GTDGetting Things Done. Voir un shaarlink de 2012 sur un outil connu (myTinyTodo, forké en yourTinyTodo, inspiré de RememberTheMilk)


Brièvement, cela fait plusieurs semaines que j'applique cette méthode et même si je suis plus ou moins rigoureux, pour le moment j'en tire un bilan positif : moins de stress grâce à une meilleure organisation de mes tâches et une efficacité bien améliorée.
Avec le temps j'apprécie aussi la possibilité d'évaluer combien de temps m'a pris une activité : « j'ai fait ça en 4 pomodori, ok : ça se fait en 2h » ou « en 1 pomodori, je fais 5 ceci, il me faut 1 journée pour en faire 60 ».

Alors je n'essaye pas de vous vendre une technique mais simplement vous témoigner que — pour moi — ça fonctionne. J'ai trouvé peu de retours véraces sur cette technique.
Malheureusement pour la plupart, ce sont des sites de « coaching personnel », certainement contenant des pubs (que je ne vois pas, merci Adblock Edge).
En vrac (vous n'êtes pas obligé de cliquer) :

Bref, rien de très pertinent.
Cependant, j'ai trouvé 2 blogs francophones qui en parle : Alexis Monville qui fournit un lien vers un autre article : Sdouche, blog qui n'existe plus mais qu'il est possible de retrouver sur Archive.org.

Questionnement

Je ne vais pas répéter les deux blogs pertinents précédemment cités mais on peut parler de 2 points pouvant poser problème : la gestion des imprévus et la durée de 25 minutes.

Les imprévus peuvent arriver facilement quand on est en open-space ou que l'on reçoit souvent des appels. Pour ma part, j'ai 2 approches (provenant de GTD) : est-ce que je peux reporter l'imprévu ? si oui, alors ça sera soit l'objet de ma pause, soit l'objet d'un pomodori complet. Souvent, ce qui m’interrompt c'est quelqu'un qui vient me poser une question. La plupart du temps je regarde mon compteur et je réponds (de manière un peu sec mais les gens s'habituent) « je viens te voir dans X minutes » (X étant le temps restant jusqu'à la fin de mon sprint).
Sinon, si je ne peux pas reporter l'imprévu ou si cette personne a besoin immédiatement d'une réponse approfondie, dans ce cas, je clos mon pomodori et je le considère comme non abouti et je devrais remanier mon activité pour le relancer.


Et enfin, la durée. 25 minutes c'est long ? c'est court ? C'est vrai que les premières fois, je me disais, « bon là, je vais faire ça en 1 sprint » et ça ne tenait jamais. Alors j'ai compris qu'il me fallait subdiviser mes tâches pour avoir une approche échelonnée.
Parfois je termine avant la fin du « temps réglementaire » ; dans ce cas, c'est pas grave, je continue à travailler sur ma tâche parce que dans tous les cas j'avais bloqué 25 minutes pour la faire : donc autant l'améliorer.
D'autres fois, j'ai une activité à part entière et je sais pertinemment qu'elle durera moins de 25 minutes. Dans ce cas, je définis une durée plus courte : par exemple 10 minutes pour un email, 5 minutes pour définir mes activités de la journée, ...

Je crois que l'essentiel est de se donner un cadre de travail tout conservant une certaine flexibilité.

Outils et origine

Pour conclure, je vais parler des outils. On trouve pas mal de sites qui en propose. Pour ma part, je n'utilise qu'un cahier où j'écris l'heure de démarrage de mon pomodori et un minuteur/alarme que je lance (cf outils de Timo) réglé au préalable sur 25 minutes. Et puis aussi : la musique, en général quand je me concentre dans un sprint, je mets mes écouteurs et j'arrête la musique seulement à la fin.


Bon, d'où cela vient et pourquoi ce nom ?
Comme l'indique l'article Wikipédia « La technique Pomodoro est [...] développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. [Elle] doit son nom au minuteur de cuisine en forme de tomate qui a été le premier utilisé par [...] Francesco Cirillo, lorsqu'il était étudiant à l'université. »


Édition 20151014T11:17 :
Nagumo me rappelle à juste titre le magnifique site de Viser la lune. J'adore ce site et dans ma recherche de référence, j'étais passé à côté. Vincent Jousse y avait écrit en 2013 la description de la méthode et il a fait tout récemment (septembre 2015) un retour d'expérience positif.
Merci Nagumo !

D'ailleurs, j'ai récupéré et déposé chez moi le livre regroupant tous les articles actuels de son site (autrement, ces 90 merveilles sont accessibles directement sur son site). Je vous invite à lire à peu près tous ses articles directement sur son site. Mais au cas où la lecture ne vous en soit pas possible vous pouvez consulter cette copie (en licence CC-BY (attention : ce n'est pas écrit dans le livre (format *.epub et *.pdf))


Édition 20151014T20:36 :
Et je rajoute un bref retour sur la méthode et des outils de la part de « Mad ».

9 commentaires

#1 KOBEDKI a dit :

Bonjour,

Je m'essaierai bien cette méthode qui ressemble à un "WorkOut" mais pour les développeurs.

Changes tu de tâches/"fonctions à programmer" (finis ou non) entre deux pomodoris ?

Merci d'avoir partager une idée que je n'avais pas pensé faire.

#2 OranginaRouge a dit :

@KOBEDKI :
Perso, je ne suis pas développeur et ça fonctionne quand même. Après, je suis d'accord que cela ne peut pas s'adapter à tout le monde..

Oui, je peux parfois changer d'activités entre deux pomodori. Cela dépend de mon avancement, des interruptions, etc.

#3 genma a dit :

Merci pour ce billet de retour d'expérience, très utile d'avoir d'autres points de vue/expérience sur le lifehacking.

#4 OranginaRouge a dit :

@genma :
Merci. De rien. J'ai bien quelques autres idées de "lifehacking" comme tu les appelles mais Internet est grand et fourni déjà beaucoup d'idées à ce propos.

#5 obrowny a dit :

Bonjour, pour l'implémentation de gtd je trouve que emacs avec orgmode est extrêmement productif.
Il est d'ailleurs possible d'y intégrer pomodoro :
http://www.couchet.org/blog/index.php?post/2010/08/04/Pomodoro-et-org-mode
cordialement

#6 Nagumo a dit :

Mais de rien ! ^_^

Le billet que tu cites, celui de septembre 2015, est drôlement intéressant pour toutes les ressources qu'il offre. Je crois que je vais tester un peu plus sérieusement cette méthode pour réduire mon sentiment de dispersion.

#7 OranginaRouge a dit :

@Nagumo :
Oui, son dernier billet est vraiment intéressant ! Très complet.

Enfin pour parachever le tout, la lecture de la traduction du livre original par « l'inventeur original » est très pertinent aussi. C'est une utilisation très aboutie de la méthode mais y'a des idées à y piocher.

#8 Éric a dit :

Salut,
Il y a peu, je suis tombé la dessus : http://www.moosti.com/
Tout est pret, y'a plus qu'à lancer, et éventuellement activer la sonnerie...

Éric

#9 OranginaRouge a dit :

@Éric :
Salut,

Intéressant en effet. Je testerai à l'occasion. Cependant ça semble assez proche de l'idée que je me fais de l'outil idéal.
Dans l'absolu il faudrait qu'il y ait une alarme sonore et visuel et aussi la possibilité de configurer un chrono personnalisé (cas de « petits sprints », genre 10 minutes pour établir ma todo list quotidienne).

Merci

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot gtszc ? :