Blog² | Orangina Rouge

Espace d'expression. Mais pourquoi ... ? Parce que !

Retour d'expérience

HiSense A5ProCC : mes impressions après 2 semaines

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

J'ai voulu acheter ce smartphone pour plusieurs raisons, en basant sur plusieurs critères. Je vais baser mon retour d'expérience sur 4 axes : les logiciels, l'écran, l'autonomie, l'utilisation quotidienne (robustesse, capteurs)

Côté logiciel

C'est le premier smartphone que j'acquière et qui n'a absolument aucune application Google en sortie de boîte. J'avais pu installer des CyanogenMod par le passé ou bien désactiver certaines applications de la firme ; mais ce n'était pas aussi aisé. Même chez Wiko qui arrivait sans surcouche, il y avait les gApps.
Ici la contrepartie est l'arrivée de nombreux logiciels chinois installés par HiSense. Cela a été un peu pénible au départ :

  • Il a été nécessaire d'accéder à Internet pour récupérer puis installer F-Droid.
  • J'ai installé "Simple Keyboard".
  • J'ai navigué dans les menus pour avoir Android uniquement en anglais (et non plus mélangé avec de l'allemand).
  • Puis il faut tenter d'identifier parmi toutes les applications imposées celles qui pourraient être nécessaire au fonctionnement du logiciel, de celles que l'on peut supprimer directement.

J'ai donc maintenant après 2 semaines un système qui correspond parfaitement à mon besoin. Il a fallu quand même régulièrement aller dans les paramètres systèmes pour ajuster cela. Mais j'imagine que ça aurait valable avec tout nouveau système (c'était notamment le cas quand mon smartphone pro est passé de Android 7 à 10). J'ai quand même quelques bémols :

  1. Le correcteur orthographique est toujours activé. Donc quand je clique sur certains texte pour les éditer, il me propose de les corriger. Car « évidemment », le français n'est pas prévu dans les corrections…
  2. L'« antivirus » à l'installation d'application : je ne crois pas un seul instant à l'utilité de ce machin. Je m'en méfies un peu (mais je ne sais pas comment m'en débarrasser) ; tout comme il y avait un clavier personnalisé lors de la saisie de mots de passe. J'ai pu désactiver le safe InputMethod.
  3. J'ai eu le cas d'une application qui ne veut pas fonctionner sans les gApps… Tant pis !
  4. Il serait nécessaire que je prennes le temps pour finir de désinstaller toutes les applications qui ne sont pas nécessaires.

Voir en fin d'article pour la liste des applications dont j'ai récupéré (ou adapté) l'usage par rapport à mon ancienne configuration (smartphone+tablette), celles que j'ai ajoutés et tout ce qui n'a pas été conservé.

Autonomie

Le smartphone a une bonne autonomie. Je penses que c'est le principal argument mis en avant quand ce genre de modèle avec écran à encre électronique.

À mon sens, cette qualité est due certainement à 4 principaux points :

  1. L'écran, certes ;
  2. La batterie de 4000mAh tout de même ;
  3. L'absence de gApps et donc moins d'application qui tournent en arrière-plan ;
  4. L'usage.

Et sur ce dernier point, c'est celui où j'ai dû faire le moins d'effort. J'avais déjà l'habitude de couper la connexion aux données cellulaire, n'activer wifi et bluetooth que lorsque nécessaire, et désactiver la synchronisation des données en arrière-plan quand je préférais conserver encore la durée d'utilisation. Ce modèle propose en plus un mode économie d'énergie qui semble (je n'ai pas évalué précisément les chiffres) apporter encore un gain à ce niveau.

Au niveau des essais, j'ai quelques chiffres qui permettent de se faire une idée :

  • 3% de consommé en 7h en mode avion et économie d'énergie
  • -5% en 1h avec l'écran actif en mode navigation et de la diffusion de musique sur un casque BT
  • la moitié de la batterie de consommée sur 24h lors d'une sortie vélo+bivouac :
    • mode avion la nuit de 23h à 7h45
    • bivouac (donc baisse accrue de l'utilisation "intensive") entre 19h et 8h30
    • le reste du temps, utilisation d'OsmAnd~ : trace active (1 point toutes les 5 sec), allumage fréquent de l'écran, voire carrément conservation de l'écran allumée pour visualiser le déplacement sur la carte (carte figée, déplacement du curseur de position uniquement)

De ce côté, je suis très content. Je peux allégrement utiliser le smartphone toute la journée sans m'inquiéter. Et avec mon expérience en vélo, j'ai la certitude de pouvoir durer plusieurs jours en rando sans nécessité de powerbank (éventuellement une toute petite de secours).

Cet écran

Évidemment, c'est là où le changement a été le plus important. C'était clairement un pari. Et à mon sens le pari est réussi !

L'usage est très différent de ce que les écrans communs nous ont habitué. Au lieu d'avoir un bel affichage dans un lieu sombre et où la luminosité nous crache pleins de couleurs, ici avec cet écran “e-ink”, c'est lorsque je suis en plein soleil que j'apprécie le + l'écran. D'une certaine manière c'est une invitation à sortir, à prendre l'air. L'usage est très agréable et j'avoue que c'est un facteur d'excitation pour m'amener à prendre le vélo !
Dans le registre du bouleversement de la perception de notre usage, c'est la sensation de calme qu'apport l'écran. Je rejoins l'avis de Ploum sur ce sujet : dès qu'un encart publicitaire clignote sur une page web, ça me met en rogne.

Ce qui m'a amené à franchir le pas, cela a été de réfléchir aux usages principaux que j'avais avec mon smartphone :

  1. Téléphoner et envoyer des messages (SMS, WhatsApp, emails)
  2. Navigation et cartographie (OsmAnd, StreetComplete, OpenMultiMaps)
  3. Lire des articles sur Internet
  4. Activer le point d'accès Wi-Fi pour connecter mon ordinateur (et me passer d'un abonnement supplémentaire auprès d'un FAI)

Ayant acquis un bel ordinateur type notebook, mes usages marginaux tels que visionner des vidéos et qui nécessitent un bon écran se font avec celui-là. Pour le reste, au vu de la liste ci-dessous, l'écran e-ink n'était pas un problème voire est un atout. J'ai d'autre usages tels qu'écouter de la musique, prendre des photos ; mais c'est pareil : j'ai adapté un peu ma façon d'utiliser le smartphone et c'est bon.

Bon, et concrètement, ça donne quoi cet écran ?
Premier point, c'est la surcouche qu'HiSense a inévitablement ajouté pour gérer cet écran : en fonction de chacune des applications, on peut choisir le mode d'affichage parmi 4 : Clear, Balanced, Smooth, Speed. Cela va du plus net au plus réactif. Concrètement je me sers du premier pour afficher les cartes statiques et les photos ; le dernier me sert pour le navigateur ; puis je me sers des autres plus ou moins le reste du temps voir ponctuellement. Cela peut être le cas quand je veux une carte réactive mais où les couleurs et le contraste m'importe peu ; c'est le cas lors de la navigation. Ou bien sur certaines applications où le mode rapide me fait manquer trop de contraste et rend l'information moins lisible.
De façon intéressante, autant avant (enfin surtout en hiver) j'étais un adepte des interfaces en mode sombre ; autant maintenant quand j'ai certaines applications dans ce mode (Shaarlier ou Soundhoud par exemple) et ne pouvant en changer, cela m'ennuie. J'ai aussi autres certaines applications qui ne rende pas bien (Silence pour les SMS).

La surcouche HiSense de gestion de l'écran permet aussi (pour chaque application donc), d'ajuster 3 paramètres (la profondeur (?) des noirs, blancs et couleurs. J'ai du mal à comprendre comment cela influe l'affichage. Autant les modes, j'ai compris l'usage ; autant ça je tâtonne encore. D'ailleurs cela est assez problématique sur OsmAnd : en mode navigation voiture, j'ai les flèches en haut de l'écran qui indique sur quelle voie se placer. Lorsque la lumière de l'écran est allumée (donc quand il fait plutôt sombre dans l'habitacle), c'est très difficile de distinguer les 3 couleurs : gris (quand on ne doit pas emprunter la voie), jaune (quand la voie à emprunter va arriver), vert (voie imminente). Et pour ce point là, je reconnais être déçu.

Tant que l'on parle des couleurs… Alors évidemment les couleurs sont beaucoup moins "vibrantes" qu'avec un écran classique. Il faut s'y attendre ; et comme dit plus haut, tourner ça en un avantage (c'est plus calme, moins agressif). Aussi, presque bizarrement — ou en tout cas c'est le plus déroutant — les couleurs s'apprécient le + lorsque la luminosité ambiante est forte.
À y regarder de près, j'ai l'impression que la définition concernant les pixels colorés est moins importante que celle pour le noir&blanc. Il y a un effet de trame aussi quand on regarde de très près. Autant le noir&blanc et s'est nuance est vraiment très nette, même quand on y regarde de très près ; autant j'ai l'impression qu'il y a comme une trame coloré au-dessus des pixels, un peu à l'image des écrans LCD (4 pixels pour former 1 couleur).
Enfin, toujours sur OsmAnd, je suis encore à ajuster mes profils pour avoir le bon contraste et les bonnes couleurs en fonction du besoin. Mes habitudes sont un peu chamboulées de ce côté-là et bien que le rendu soit très propre et net, les couleurs un peu fades sont un peu handicapantes quand on veut avoir une lecture rapide de la carte. M'enfin on revient à l'histoire d'ajuster le curseur entre "vibrance" et "sérénité".
Bon point cependant de ce type d'écran est lors de la lecture de livre : c'est très propre !

Un dernier truc avec la surcouche HiSense pour la gestion de l'écran et que j'adore : c'est la possibilité de conserver en mémoire 5 captures d'écran et de les épingler sur l'écran de verrouillage. Il y a la touche latérale de fonction (celle qui permet par exemple de rafraîchir l'écran lorsque l'on clique dessus) : on double-clique dessus et ça affiche ce captures (au lieu du fond d'écran + horloge (et au lieu de rien du tout sur un écran classique)), puis en double cliquant (lentement !) sur l'écran, on passe de l'une à l'autre.

Les capteurs

Derniers points : les différents capteurs électroniques.

Côté caméra, ça fait le taff. Il y a un mode HDR mais qui est dégueulasse 3 fois sur 4. Quand j'ai envie de l'utiliser, je prend toujours ma photo en doublon au cas-où le HDR ait foiré. Et oui : en doublon car avec l'écran ce n'est pas une évidence de voir si ça a loupé ou non. À ce sujet, j'ai activé le service d'envoi automatique des photos sur mon serveur Nextcloud afin de les récupérer régulièrement, les apprécier avec le bel écran de mon ordinateur, et ne pas attendre 6 mois pour constituer un album photo.

Le GNSS est multi-constellation : GPS, GLONASS, Beidou (et un autre truc avec un nom exotique). C'est agréable. Mais le reste du temps, quand on n'a pas assez de satellites pour déterminer la position (quand on est en intérieur ou que la durée de visualisation n'a pas été suffisante), il fournit une position très farfelue. Ce n'est pas déterminé par le Wi-Fi ou le cellulaire, peut-être une combinaison des deux ; en tout cas c'est un peu problématique pour moi car impossible de désactiver ceci dans les paramètres. Aussi, il est arrivé qu'il me renvoie une position de la veille à plusieurs dizaines de kilomètre, ceci alors que j'avais eu des fix GNSS très long entre-temps. De même, quand il a une position approximative (car pas de satellites), il estime une position et un rayon dans lequel on se trouve ; et ça arrive que ça soit faux : genre je me situe à 300m du point qui fait une centaine de mètres de rayon…

D'après SatStat, j'ai l'impression qu'il n'y pas de capteur d'orientation/inclinaison ni de boussole. Ce n'est pas très grave mais dans certains cas la boussole peut servir pour affiner le positionnement par satellite ou l'orientation (si notre vitesse de déplacement est très faible). Il y a néanmoins un accéléromètre qui, je penses, permet d'estimer l'orientation/inclinaison du smartphone.

On a aussi un capteur de luminosité qui fait un peu le taff pour ajuster l'éclairage de l'écran lorsqu'il est en mode automatique. Mais souvent j'ai l'éclairage en mode manuel.

Point complémentaire sur le matériel (mais sans faire partie des capteurs) : en branchant au PC le câble USB fourni, cela re-cartographie tous mes périphériques USB (visibles via lsusb) et cela fait donc sauter la connexion internet. J'ai bien fait d'acheter adaptateurs micro-USB-->USB-C et les fixer sur mes anciens câbles. Cela m'a fait économiser l’achat de nouveau câbles et cela permet de charger indifférent plusieurs appareils qui n'ont pas la même connectique (et ça permet de ce passer du câble fourni dans la boîte !)

Liste des applications Android

Je mets une petite étoile :star: quand j'estimais que l'application est indispensable à mon usage.

  • Récupéré :
    • Appareil photo
    • Contacts
    • DNSfilter :star:
    • Earmouse
    • Etar :star:
    • F-Droid :star:
    • Horloge :star:
    • Mes fichiers
    • MuPDF viewer :star:
    • NewPipe
    • OpenMultiMaps
    • Puzzles
    • QR & Barcode Scanner :star:
    • SatStat :star:
    • Simple Keyboard :star:
    • SoundHound :star:
    • Suntimes :star:
    • connecté à un service personnel en ligne
    • DAVx5 :star:
    • Envoi par FTP :star:
    • K-9 mail :star:
    • Fennec avec Firefox Sync :star:
    • Nextcloud :star:
    • Nextcloud Notes :star:
    • OsmAnd :star:
    • Shaarlier
    • StreetComplete
    • WhatsApp
    • nécessitant de conserver à la main des données
    • Simple Gallery Pro
    • Silence :star:
    • TinyTravelTracker :star:
    • VLC :star:
  • Ajouté :
    • Boxy
    • KOReader
    • Aptoide
    • Simple Scrobbler
    • Nextcloud Talk
  • Écarté
    • 2048
    • AcDisplay
    • Attestation
    • Calculatrice
    • Enregistreur
    • FlashLight ​
    • Ghost
    • Identiconizer!
    • Métronome
    • Radio
    • RedMoon
    • Sky Map
    • Tap'n'turn
    • Téléphone
    • Tickmate
    • Tuner
    • UntrackMe
    • Vanilla Music

[Travail] - La visio-conférence pendant le télétravail

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

J'ai récemment lu un article de Framasoft que j'ai trouvé particulièrement intéressant et donnant une foultitude de conseils pour ce qui concerne le télétravail. Il y avait certains conseils que j'applique déjà ; par exemple le fait d'avoir un lieu et des objets dédiés au pro (même si c'est juste le coussin sur lequel on s'assoit) pour bien distinguer du perso.
Il y a un passage en particulier qui m'a intéressé et qui concerne la visio-conférence. Il s'avère qu'outre le télétravail à temps plein en cette période de confinement, je travaille à domicile hebdomadairement depuis un an et mon poste actuel nécessite des interactions importantes avec des personnes à distance.

Lire la suite de [Travail] - La visio-conférence pendant le télétravail

[Société] - Les impacts positifs et durables que j'imagine après la crise sanitaire actuelle

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

  • Les gens prennent davantage leur propre cabas, sac de courses pour aller dans les magasins d'alimentation. Probablement cela va leur faire prendre conscience du poids de ce que l'on achète ; le poids physique, certes, mais aussi financier et psychologique (le « j'achète, au cas où »).
  • Les gens combinent les activités de marche et de sorties utiles/nécessaire. Probablement cela va les amener à davantage favoriser les achats de proximité ou à prendre le vélo pour ce qu'auparavant ils faisaient en voiture.
  • Les gens augmentent leur interactions sociales, par nécessité, prennent davantage. Probablement que cela va les amener à mieux écouter les autres.
  • Les gens télétravaillent, tout le temps. Probablement que les employeurs vont comprendre que le TÀD continue et non ponctuel est possible ; cela marche (on est en 2020 quand même — re-regardez Retour vers le futur).
  • Les gens se discernent mieux les activités professionnelles nécessaires, indispensables. Probablement qu'ils auront une vision + social du monde qui les entoure.

[Maison] - Avis sur différentes marques d'huiles essentielles

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

Avertissement : je n'ai aucun intérêt ni dans aucune des marques, ni dans l'utilisation de tels produits. Ce retour est juste issu de mon expérience personnel. Aussi, je ne m'intéresse pas au type d'HE mais bien à la marque ; je n'ai aucune recommandation en aromathérapie à fournir : à mon avis cela relève juste du ressenti personnel. Par contre, l'influence sur la santé de tous peut être importante.

Lire la suite de [Maison] - Avis sur différentes marques d'huiles essentielles

[Travail] - La méthode Pomodoro

Rédigé par OranginaRouge - - 9 commentaires

Pomodoro, vous connaissez ? Cela veut dire tomate en italien.
Mais (presque) aucun rapport avec les légumes !!!

C'est quoi ?

Là je parles d'une méthode de travail, de façon d'organiser ses tâches d'activités. L'idée principale se base sur la durée maximale qu'un humain peut avoir à un niveau optimal de concentration.
Vous vous sentez capable de tenir une réunion pendant 4h sans pauses ?
Vous pouvez travailler sur la même tâche durant tout une journée ?
Personnellement, cela m'est impossible.


Cette technique se base sur les principes suivants (via Wikipédia) :

  1. « décider de la tâche à effectuer ;
  2. régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;
  3. travailler sur la tâche jusqu'à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;
  4. prendre une courte pause (5 minutes) ;
  5. tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes). »

Comment j'en suis arrivé là ? Trois facteurs ont joués dans la balance :

  • récemment, j'ai eu un pic de charge important sur une activité ; j'ai très mal vécu une période de environ 1 mois car j'étais en permanence stressé.
  • ensuite, depuis peu je dois améliorer ma faculté à m'organiser à la fois avec plusieurs personnes mais aussi sur plusieurs projets en même temps.
  • enfin, je suis revenu au travail après une période plutôt longue d'absence (presque 1 mois).

Tout cela a concouru à ce que je m'essaye à cette nouvelle méthode de travail dont j'ai entendu parlé durant mon absence. En plus, je trouve que ça s'encastre bien avec la technique GTDGetting Things Done. Voir un shaarlink de 2012 sur un outil connu (myTinyTodo, forké en yourTinyTodo, inspiré de RememberTheMilk)


Brièvement, cela fait plusieurs semaines que j'applique cette méthode et même si je suis plus ou moins rigoureux, pour le moment j'en tire un bilan positif : moins de stress grâce à une meilleure organisation de mes tâches et une efficacité bien améliorée.
Avec le temps j'apprécie aussi la possibilité d'évaluer combien de temps m'a pris une activité : « j'ai fait ça en 4 pomodori, ok : ça se fait en 2h » ou « en 1 pomodori, je fais 5 ceci, il me faut 1 journée pour en faire 60 ».

Alors je n'essaye pas de vous vendre une technique mais simplement vous témoigner que — pour moi — ça fonctionne. J'ai trouvé peu de retours véraces sur cette technique.
Malheureusement pour la plupart, ce sont des sites de « coaching personnel », certainement contenant des pubs (que je ne vois pas, merci Adblock Edge).
En vrac (vous n'êtes pas obligé de cliquer) :

Bref, rien de très pertinent.
Cependant, j'ai trouvé 2 blogs francophones qui en parle : Alexis Monville qui fournit un lien vers un autre article : Sdouche, blog qui n'existe plus mais qu'il est possible de retrouver sur Archive.org.

Questionnement

Je ne vais pas répéter les deux blogs pertinents précédemment cités mais on peut parler de 2 points pouvant poser problème : la gestion des imprévus et la durée de 25 minutes.

Les imprévus peuvent arriver facilement quand on est en open-space ou que l'on reçoit souvent des appels. Pour ma part, j'ai 2 approches (provenant de GTD) : est-ce que je peux reporter l'imprévu ? si oui, alors ça sera soit l'objet de ma pause, soit l'objet d'un pomodori complet. Souvent, ce qui m’interrompt c'est quelqu'un qui vient me poser une question. La plupart du temps je regarde mon compteur et je réponds (de manière un peu sec mais les gens s'habituent) « je viens te voir dans X minutes » (X étant le temps restant jusqu'à la fin de mon sprint).
Sinon, si je ne peux pas reporter l'imprévu ou si cette personne a besoin immédiatement d'une réponse approfondie, dans ce cas, je clos mon pomodori et je le considère comme non abouti et je devrais remanier mon activité pour le relancer.


Et enfin, la durée. 25 minutes c'est long ? c'est court ? C'est vrai que les premières fois, je me disais, « bon là, je vais faire ça en 1 sprint » et ça ne tenait jamais. Alors j'ai compris qu'il me fallait subdiviser mes tâches pour avoir une approche échelonnée.
Parfois je termine avant la fin du « temps réglementaire » ; dans ce cas, c'est pas grave, je continue à travailler sur ma tâche parce que dans tous les cas j'avais bloqué 25 minutes pour la faire : donc autant l'améliorer.
D'autres fois, j'ai une activité à part entière et je sais pertinemment qu'elle durera moins de 25 minutes. Dans ce cas, je définis une durée plus courte : par exemple 10 minutes pour un email, 5 minutes pour définir mes activités de la journée, ...

Je crois que l'essentiel est de se donner un cadre de travail tout conservant une certaine flexibilité.

Outils et origine

Pour conclure, je vais parler des outils. On trouve pas mal de sites qui en propose. Pour ma part, je n'utilise qu'un cahier où j'écris l'heure de démarrage de mon pomodori et un minuteur/alarme que je lance (cf outils de Timo) réglé au préalable sur 25 minutes. Et puis aussi : la musique, en général quand je me concentre dans un sprint, je mets mes écouteurs et j'arrête la musique seulement à la fin.


Bon, d'où cela vient et pourquoi ce nom ?
Comme l'indique l'article Wikipédia « La technique Pomodoro est [...] développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. [Elle] doit son nom au minuteur de cuisine en forme de tomate qui a été le premier utilisé par [...] Francesco Cirillo, lorsqu'il était étudiant à l'université. »


Édition 20151014T11:17 :
Nagumo me rappelle à juste titre le magnifique site de Viser la lune. J'adore ce site et dans ma recherche de référence, j'étais passé à côté. Vincent Jousse y avait écrit en 2013 la description de la méthode et il a fait tout récemment (septembre 2015) un retour d'expérience positif.
Merci Nagumo !

D'ailleurs, j'ai récupéré et déposé chez moi le livre regroupant tous les articles actuels de son site (autrement, ces 90 merveilles sont accessibles directement sur son site). Je vous invite à lire à peu près tous ses articles directement sur son site. Mais au cas où la lecture ne vous en soit pas possible vous pouvez consulter cette copie (en licence CC-BY (attention : ce n'est pas écrit dans le livre (format *.epub et *.pdf))


Édition 20151014T20:36 :
Et je rajoute un bref retour sur la méthode et des outils de la part de « Mad ».

[Blog] - Mise à jour de PluXml

Rédigé par OranginaRouge - - 4 commentaires

Ça y est, j'ai enfin mis à jour le moteur de mon blog : PluXml, en version 5.4.
J'apprécie vraiment ce CMS. Il est toujours autant léger tout en étant très fonctionnel. Et il y a quelque chose que j'ai particulièrement apprécié dans cette mise à jour, c'est que la partie administration est dorénavant accessible en « responsive design », c'est-à-dire qu'il s'adapte à la largeur réduite de l'écran de mon téléphone. C'est très agréable car j'apprécie pouvoir écrire un article quand j'ai envie et c'est rarement quand j'ai un ordinateur sous la main.

Donc outre le gain en sécurité je suis content d'avoir pris un peu de temps pour rafraîchir PluXml. Cependant quelques ombres au tableau (mais mineures) :

  • étant donné que j'avais édité mon ancien thème sur le thème par défaut, je n'ai pas prêté attention et il a été écrasé ; j'ai donc perdu mon ancien thème. Mais ce n'est pas une grosse perte car il était assez horrible car je n'y avais pas consacré beaucoup de temps... Il faudra quand même que je me penche sur l'affaire.
  • Ensuite, ce qui constitue une force de ce CMS est aussi une faiblesse : les plugins. C'est génial pour personnaliser son instance. Sauf que je trouve que ça manque de professionnalisme ; certains plugins sont très utilisés mais ne rentre pas dans ceux officiels. Et puis ceux dont la version date de plusieurs années est un peu inquiétant.
    Enfin le plugin qui me permet d'éditer mes articles en markdown n'est pas responsive :-S .

Malgré tout cela m'a donné un nouvel élan pour éditer un peu. « Pourvu que ça dure » !

[Moto] - Parfois, c'est que du plaisir !

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

Il m'arrive de sortir en soirée sur Paris (où je n'habite pas).

Par la suite, de nuit en moto durant l'été j'ai un grand plaisir avec un trajet simple :

  • emprunter les Champs-Élysées depuis la Concorde,
  • contourner l'Arc de Triomphe,
  • prendre le tunnel de l'A14 sous La Défense ; en général il y fait chaud, après la traversée des Champs tout lumineux, étincelants, on arrive à ce tunnel monotone.
  • finir en sortant en direction de l'A86.
    En général, à ce moment, après avoir roulé de manière monotone, la sortie à l'extrémité du tunnel s'effectue sans éclairage public et il tombe un certain froid ; cette température, cette absence de lumière et ce calme contrastent tellement avec avant, c'est toujours agréable ! Parfois j'ai le droit à une petite pluie froide ; et juste après la chaleur sèche du tunnel, je trouve ça plaisant !

[Rando] - Mes essais de montage de tarp

Rédigé par OranginaRouge - - 4 commentaires

Hop, j'ai craqué sur une tarp decathlon. Selon randonner-leger.org, c'est le plus simple pour débuter en tarp. Comme ce n'est pas simple de démarrer, j'écris ici un récapitulatif de ma découverte.

À peine acheté, j'ai déjà pu m'y essayer et j'ai testé 5 configurations.
J'ai noté pour chacun des montages la configurations nécessaires ; cela s'entend « sans arbre » car des sardines peuvent être remplacées en accrochant les haubans à des arbres.

Lire la suite de [Rando] - Mes essais de montage de tarp

[Voyage] - La Suède

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

Je reviens tout juste d'un voyage en Suède et il y a pas mal de choses que j'ai bien apprécié :

  • les voitures laissent passer les piétons bien en avance ;
  • tout est payable en CB (y compris les distributeurs de confiseries) ;
  • évidemment les passages piétons sonores et pour lesquels on peut appuyer sur un bouton ;
  • les feux voitures qui passent à l'orange avant de passer au vert ;
  • beaucoup de pistes cyclables ;
  • un tracé de très bonne qualité dans OpenStreetMap
  • des lieux toujours très propres, partout ;
  • tout le monde parle anglais ;
  • dans les musées, on laisse son manteau à l'entrée dans un vestiaire accessible à tout le monde (gratuit évidemment) ;
  • un musée qui permet d'utiliser l'audioguide facilement, avec son propre smartphone : se connecter au wifi ouvert du musée, brancher ses écouteurs, aller sur une page web qui s'adapte au design mobile et lire les pistes correspondantes aux lieux où l'on se trouve.

Mais il y a certaines choses que j'ai moins apprécié.

  • Un musée qui se revendiquent sans monnaie : on est obligé de tout payer en CB (c'est le musée ABBA, je vous le déconseille)...
  • Un niveau de vie plus élevé qu'en France, ce qui occasionne des dépenses forcément plus importantes :-P .

Note du 2015-05-20 : Ce billet a été initialement rédigé en date de 2014-12-10. Je le publie avec au hasard, 3 mois de retard, daté de 2015-03-10.

[iPCzen] - J+27 / histoire 9 sur 9

Rédigé par OranginaRouge - - Aucun commentaire

Bon, ça y est : dernier épisode. Le lendemain du dernier appel, je reçois un sms de la part du transporteur pour me dire qu'ils acheminent mon colis.
Déjà ? ! Je n'espérais pas tant... Tant mieux !

Finalement le livreur se présente 2 jours plus tard chez moi. Et je reçois mon PC : emballage impeccable, rien de plus.
L'ordinateur semble comme neuf, il y a eu du bon travail de nettoyage. Alors bien sûr il y a quelques micro-fêlures aux niveau de charnières et l'autocollant Windows sous la machine a été re-scotché. Mais c'est pas grave, la qualité est au rendez-vous.

Alors même si je trouve le PC lourd, le grand écran est très confortable et finalement ses dimensions correspondent à l'usage sédentaire que j'en ai.
Je suis vraiment content de mon affaire.
Je m'empresse de télécharger Xubuntu 64bits 14.04 LTS, l'installer sur une clef USB pour booter dessus. Je n'hésite que 4 secondes avant de virer complètement Windows. Bien sûr, au préalable, j'ai vérifié que tout fonctionnait ; au vu de ma précédent expérience, je teste le Wifi, toutes les touches du clavier, les touches "fonction" et ça marche correctement.

Finalement, il n'y aura que deux ombres au tableau :

  • La batterie ne tient vraiment rien du tout, 20 minutes tout au plus. Je vais devoir songer à la remplacer.
  • Je n'ai pas (encore) de sacoche pour le transporter sans risque. Ce n'est pas gênant car je vais pouvoir choisir celle que je veux. Mais il est vrai qu'il ne rentre dans aucun de mes sacs "portables".

En bref, j'aimerais dé-noircir le tableau qui a pu se dresser face à moi. Traiter avec iPCzen a été pour moi une bonne affaire. Mais il va falloir qu'ils s'améliorent sur le suivi de leurs clients et surtout améliorer leur site internet : chiffrement du mot de passe, réel suivi de commande, présentation à jour de l'ensemble des machines en stock...


Désolé pour le retard, ce billet aurait dû paraître le 31 décembre 2015 (ce n'était pas fait exprès) mais « les tuyaux étaient bouchés ». Je ne sais pas ce qu'il s'est passé alors je le publie avec...
... 5 mois de retard.

Et toujours 5 mois plus tard, je suis super content de ma machine. Je ne peux que recommander d'avoir la même démarche : acheter un pc d'occasion avec une bonne configuration et mettre Xubuntu dessus qui est léger et ergonomique.