Blog² | Orangina Rouge

Espace d'expression. Mais pourquoi ... ? Parce que !

[Rando] - Retour d'expérience sur mon matériel de cuisine

- aucun commentaire

Troisième billet d'une série de trois sur ma récente randonnée dans le Cotentin.

J'étais responsable du matériel de cuisine pour les 4 mangeurs que nous étions. En plus, le repas est un moment important et il a fallu faire attention à ne rien oublier d'important pour que cet instant se passe bien.
Cette partie était clairement un poids lourd de mon sac mais, je pense, inévitable.

Réchaud à bois

Wild Woodgas stove - 289g
Dernier gros achat de mon matériel et surtout première fois que j'ai ce genre de réchaud. Je l'avais déjà utilisé mais dans des conditions confortables (abondance de bois sec, réchaud classique de secours a disposition, ...). Ici j'ai pris le pari de miser uniquement dessus et cela a été une bonne décision. Il est facile à mettre en place et une fois démarré, il carbure.
La première fois, j'ai utilisé exclusivement des pommes de pin ; c'était excellent. Il me fallait juste faire attention a ne prendre que des petites. La seconde fois, j'ai du faire une récolte de bois sec ; ça s'est bien passé. J'en avais même récupéré un peu trop, j'ai été surpris par l'efficacité. Seul bémol : le réchaud s'étouffait par moment et il était nécessaire de relever la popotte pour l'alimenter correctement.

Oeuf Manise

10g ?
Mais qu'est-ce que c'est? Au lieu d'acheter un allume-feu cher, ici on mets simplement du coton, ou du papier, dans un oeuf en plastique de kinder surprise. On enduit cela d'essence (ou d'alcool) et on referme. C'est a peu près hermétique et ça permet de ne pas être trop inquiet quant a l'allumage du réchaud.
Ayant déjà galéré, j'ai bien fait d'en prendre. C'est beaucoup + pratique et ça ne pèse pas grand chose. Au fait, je tiens a créditer son "inventeur" David Manise, instructeur de survie.

Pare-vent

10g?
Finalement, je ne m'en suis pas servi contre le vent. En général, le vent n'était pas trop fort ; et quand il y avait une petite brise, cela attisait le réchaud.

Réchaud à alcool

Groove Stove - 8g
Le fameux Groove Stove. Je l'avais un peu en cas de problème avec le réchaud à bois, ce qui n'est pas arrivé. J'avais pris 2 fioles (en fait des petits paquets de Pom'Potes vides) d'alcool à brûler, il y en avait donc clairement une en trop...

Popote

Popote 2 personnes de Decathlon/Quechua - 342g
Joue toujours bien son rôle, a bien subi les flammes du réchaud à bois. Et bien qu'elle était toute noire à la fin, j'ai réussi à la récupérer très bien une fois chez moi. J'ai apprécié aussi qu'elle soit en aluminium car cela transmet plus vite la chaleur. Et c'est agréable quand le réchaud fait des siennes.

Gobelet

32g
À la base, je les avais pris pour boire mais finalement, ça a servi à partager la nourriture et manger chacun de son côté. À plusieurs, c'est pratique ; mais inutile en solo/duo.

Spork

11g
Ensemble fourchette+cuillère. Au final, j'ai tendance à penser qu'une cuillère simple suffit. D'autant plus que sur les 4 que j'avais, 2 sont cassées...
Et puis aussi, une cuillère longue n'est pas forcément nécessaire, avec juste un bout de cuillère, j'ai pu manger jusque au bout du gobelet.

Conclusion

Spécifiquement à la cuisine, c'est assez lourd mais j'emportais la matériel pour 4 personnes, durant 3 jours et sans exactement savoir ce que l'on allait manger. J'ai d'ailleurs eu raison car on s'est préparé une poêlée de carotte/navet/poireau le second soir ! C'était très agréable.
Évidemment, pour une sortie solo/duo, je prendrais + léger (et moins encombrant).

Enfin de manière générale sur cette rando, pour mon cas, la matériel de bivouac + les vêtements + la cuisine représente 80% du poids total de la liste (5kg sur les 6,1kg initiaux). C'est assez important et c'est pourquoi j'y accorde de l'importance. Je pense que je vais avoir du mal à diminuer davantage les poids. J'ai quelques efforts possible pour l'abri en passant au tarp optimisé mais cela nécessite un certain investissement (soit de temps, soit d'argent).

Et sinon, je tiens à dire que j'ai été très content de faire cette rando. En dehors de l'aspect matériel, c'était une expérience personnelle forte de par ce que j'ai rencontré et la région était très sympa !

[Escalade] - Ce que j'ai pensé de la salle Hueco

- aucun commentaire

Récemment, j'ai eu l'occasion de me déplacer à Strasbourg. À cette occasion, je suis allé faire un tour à la salle de bloc Hueco. Je commence maintenant à connaître dans ma maigre expérience quelques salles et je me suis plus ou moins engagés à écrire un retour d'expérience sur celle-ci. Et puis ça pourra profiter aux grimpeurs de la région qui serait curieux d'y aller.

Les blocs

Point quand même principal pour une salle de bloc. Et bien d'abord, je dois dire que la surface est importante ; situé dans un hangar on sent que les créateurs n'ont pas eu trop de limite pour laisser aller leur imagination. Leur site indique environ 200 blocs, ce qui est très honnête et permet de varier.
Et puis en dehors de la surface, la variété des volumes est au rendez-vous : on trouve de la dalle, du dévers "conti", du varié, une arche, un bloc œuf (comme on peut trouver à Bleau), du bombé, ... L'autre truc cool est que l'agencement des secteurs est vraiment bien fait ; on trouve :

  • un gros dévers à 45 degrés assez long et large ;
  • un coin dalle en cercle avec des bancs au milieu permettant de se poser ;
  • la salle principale avec un espace arche et bombé dans le coin.

Et l'on a plus ou moins une ambiance différente dans chacun de ces secteurs et le cloisonnement est suffisamment important. J'ai bien apprécié cet aspect de pouvoir « s'isoler » un peu du groupe.

Au niveau des prises, les séries sont assez variées. On a du petit, du gros volume, de la réglette, du plat ; bref, on sent que les ouvreurs veulent autre chose que des trucs « à doigt ».
J'ai quand même un peu regretté ne pas voir de macro-volumes qui viennent compléter la structure dans sa diversité. Ces volumes (genre des pyramides, des diamants, ...) de la taille autour du mètre permettent de changer les habitudes des grimpeurs dans un secteur donné. Mais le jour où le besoin s'en fera sentir, ils pourront toujours en acquérir.

Ah et puis aussi, les surface blanches et propres : « qu'est-ce que ça fait du bien ! ! ! »

L'équipe

J'ai été accueilli par Florent qui a été directement très sympathique. Je ne suis pas resté très longtemps donc je n'ai rencontré personnes d'autre de l'équipe. Mais sachant que les gérants, s'occupe aussi de l'accueil et de l'ouverture de la salle, forcément, on a une équipe de qualité. D'ailleurs j'ai apprécié que Florent vienne donner des conseils sans pour autant être « sur les gens » en permanence.
De ce que j'ai lu sur leur site, visiblement, ils ont une bonne expérience dans le milieu, ce qui ne peut être que réconfortant.

L'infrastructure

Concernant l'équipement annexe, j'ai été un peu déçu. J'ai bien retrouvé des casiers qui se ferment aux abords des vestiaires et des casiers ouverts directement dans la salle. Mais je trouvais le coin détente un peu spartiate et enfermé. Cependant l'idée d'utiliser les crash-pad comme banquette est vraiment originale.
Pour la récupération, depuis peu j'utilise la technique de la douche alternée ; malheureusement les douches ne sont pas réglables en température. Mais le caractère lumineux et pratique des vestiaires a compensé cela.

Autres

Localisation

La localisation... Et bien cette salle est quand même située assez loin :

Tram D et descendre au terminus "Poteries". Puis 15 minutes de marche (ça échauffe !!) jusqu'à la salle

Je n'attendais pas une salle dans le centre ville mais bon, faut avouer que j'ai passé autant de temps dans les transports pour y aller/revenir qu'à grimper réellement...

Et aussi, si on n'a pas bien regardé le plan avant de partir, on risque de galérer car la salle n'est pas forcément bien indiqué dans la Zone d'Activité d'Eckbolsheim...

Tarifs

Bon, pour le prix de l'entrée, je ne me fais pas d'illusion : c'est une salle privée, et à la différence d'un club FFME, ça coûté cher. D'ailleurs le prix un peu prohibitif à la séance (13€ sans réduction) incite à une seule chose : prendre un abonnement.
L'abonnement annuel revient à 35€/mois quand à Block'Out, pour les 3 salles, cela coûte 39€/mois. Bref, que ça soit à la séance ou en abonnement, je trouve toujours ça trop cher même si je comprends que l'amortissement d'une telle structure est coûteuse.

Libre / originalité

Parce qu'il n'y a pas que l'escalade dans la vie, j'ai bien aimé leur côté original. Déjà, sur leur site, ils utilisent Pluxml, comme moi :-) .
Le fait de mentionner Escalade libre me plaît aussi.
Enfin, proposer le kaffee rool : un café et 2 princes = 2€ m'a amusé et je pense que cela représente bien l'esprit qu'ils essaient d'apporter.
(Et au passage, ils devraient penser à faire une redirection de http://hueco.fr/ vers http://www.hueco.fr/ car le premier nous dit que le nom de domaine n'est pas disponible, ce qui n'est pas complètement vrai...)

[Rando] - Retour d'expérience sur mes vêtements

- aucun commentaire

Second billet d'une série de trois sur ma récente randonnée dans le Cotentin.

Je me suis plutôt "limité" comparé à ce que certains ont l'habitude de prendre. J'entends par là, que j'ai pris peu de vêtement.
Cependant je suis globalement content de mes choix et serait prêt à les renouveler.

Tee-shirt

Manche longue mérinos zippé - 243g
Trouvé en fin de série pour vraiment pas cher à décathlon, 15€, j'apprécie beaucoup cette tenue. Certes, ce n'est pas l'idéal quand il fait au-dessus de 20 degrés avec du soleil mais c'est une première couche très confortable, même un peu humide ; et surtout, ça ne sent pas mauvais et ça c'est un confort supplémentaire en plus de son rapport poids/chaleur (je crois que c'est du 220g/m²).

Polaire

279g
C'est un modèle fin, juste zippé en haut (comme le tee-shirt) avec des passe-pouces au bout des manches. Vraiment très appréciable, confortable et chaud tout en restant léger ; j'ai toujours veillé à la garder au sec et l'ai porté torse nu lorsque mon tee-shirt était mouillé et cela ne m'a posé aucun soucis.

Imperméable

Quechua Rain-cut Zip (intégralement) - 268g
Le modèle phare de la marque pour se protéger de la pluie. C'est la pièce vestimentaire qui m'a le plus déçu. Son efficacité coupe-vent ou de première veste quand la polaire est trop chaude ont été à la hauteur. Seulement, son usage pour couper de la pluie m'a déçu.
Après une grosse pluie (4mm sur ~1h), j'avais le bas, les manches et le centre de mouillé. Le bas, c'est un peu ma faute : c'est remonté par capillarité à partir du short. Le centre, à la limite, j'accepte car cela s'explique par la présence du zip. Mais j'avais les manches vraiment mouillé et l'eau a réellement traversé le tissu. Certes, il y avait du vent mais c'est souvent le cas quand le temps est pourri...
Bref, peut-être que la prochaine fois j'utiliserai la version moins chère, avec un zip plus court mais où l'eau ne traverse vraiment pas, quitte à transpirer un peu dedans...

Short

Kalenji Running Essential - 98g
Plutôt content. C'est sûr, les gens sont un peu surpris de la tenue quand on passe en ville mais utilisé conjointement avec un pantalon selon la situation, ça passe bien. Utilisé sans sous-vêtement, aucun soucis sauf une légère irritation à l'entrejambe mais ça dépend un peu des jours...
Il m'a quand même manqué une poche : pour transporter la carte, un papier avant de le jeter à la poubelle, le smartphone pour prendre des photos,... Mais en tout cas, c'était appréciable qu'il sèche rapidement en fin de journée, après la pluie ou après une baignade dans la mer.

Pantalon

Quechua Arpenaz 50 - 266g
Modèle simple et léger en toile. Permets de passer plus ou moins inaperçu en mode citadin et surtout d'apporter un confort thermique supplémentaire le matin à la fraîche ou le soir au bivouac. La fausse ceinture est toujours autant inutilisable, il faut vraiment que je la bricole.

Chaussures

Kalenji Kapteren Discover - 598g
Je suis content de l'aspect à la fois sobre et simple qui passe bien en ville et du côté léger et séchant vite au soleil par sa couleur noire. J'ai quand même regretté un début d'ampoule à la base des orteils, au centre des pieds. Heureusement, ça n'a pas explosé.
Encore une fois, ce sont des chaussures avec un talon trop important ; j'aurais apprécié un drop plus faible. Je suis assez content pour le prix mais je pense que mes pieds méritent mieux. Malheureusement c'est dur de trouver les bonnes chaussures : les modèles qui m'intéressent ne sont que sur Internet et je ne peux pas les essayer pour confirmer mon avis et donc mon investissement...

Casquette

79g
Le seul moment où je ne la portais pas, c'était lorsque je dormais. J'ai apprécié l'efficacité contre la pluie, l'apport de chaleur (ou simplement éviter qu'elle ne parte), la protection - relative - contre le soleil et puis... le look ! :-)
Bref, mon second fidèle accessoire (avec le TS).

Jupe de pluie

Vu la météo prévue, j'ai hésité à m'en construire une ; soit à base de polycree (cher) soit avec un sac poubelle. Finalement je me suis résigné en me disant que j'allais marcher en short sous la pluie, ce que j'ai fait. C'est donc un vêtement que je n'ai pas emporté. Mais je l'ai un peu regretté pour 2 raisons ; tout d'abord mon short mouillé a fait remonter l'eau par capillarité à mon tee-shirt qui était pourtant protégé - j'ai donc eu le ventre mouillé. Ensuite avec le vent, la pluie est une sensation très désagréable sur les jambes nues - cela m'a d'ailleurs provoqué des douleurs aux articulations durant l'averse (heureusement, cela s'est dissipé le soir).
Ainsi je pense me construire cela pour la prochaine rando. Le look sera amusant mais sous la pluie on s'en moque un peu.

Conclusion

Je pense qu'il faut que je revois un peu la partie pluie mais j'ai ce qu'il faut pour une rando clémente jusque 5 degrés (en activité). Seulement la partie vêtement de bivouac qui peut être à adapter mais sinon je pense que cette partie de ma liste va rester fixe pour un moment.
Il n'y a peut-être que les chaussures où il faudrait que je fasse un investissement.
Au final j'arrive à un total de 80€ et 1,8kg ce qui me semble très correct.

NB : et oui, pas mal de matériel Decathlon mais il faut avouer qu'ils font du matériel pertinent à un prix accessible. (Ce billet n'est pas du tout publi-rédactionnel.)

[Rando] - Retour d'expérience sur mon matériel de bivouac

- aucun commentaire

Je suis allé faire récemment une randonnée de 3 jours dans le Cotentin. Étant fidèle au principe de randonner léger, j'ai porté une attention particulière au matériel que j'emportais. Ici donc, un premier retour sur ma liste ; pour le moment sur ce qui concerne le matériel de bivouac / couchage.

Tente

Toile extérieure de la Quechua T2 Ultralight Pro
Je suis vraiment convaincu par l'inutilité de la chambre (lorsque utilisée avec un polycree). Cela permet de gagner de l'espace et n'apporte pas grand chose. Le seul inconvénient est qu'avec ce modèle, la toile n'est pas plaquée au sol sur les côtés ; cela laisse un espace d'environ 10cm dans lequel le vent s'engouffre.
Avant de partir, j'ai hésité à ajouter une sangle pour une sardine supplémentaire au centre de chaque côté pour mieux plaquer la toile au sol. J'aurais peut-être dû car un coin de la tente s'est décroché dans la nuit de vendredi et c'était pas forcément agréable de se lever en pleine nuit pour braver les éléments (en même temps, on l'a cherché en se posant dans le sable terreux...).

Sac de couchage

Camp Evo150
Là, j'ai été vraiment surpris. C'était la première fois que je l'utilisais en conditions réelles et à surtout au-delà de ses limites théoriques. À savoir que selon la norme EN 13537, la température confort est de 12°C et la température limite est de 8°C. Je pensais donc être « tranquille » à 10° et pouvoir supporter un peu plus froid avec ma polaire fine et mes chaussettes en complément.
Au plus froid de la nuit, on est descendu entre 6 et 8°. Je n'ai pas eu particulièrement froid au corps, pas de grelottement ou autre. Mais, souhaitant conserver le visage - du moins le nez et la bouche - à l'extérieur du sac pour éviter la condensation d'humidité dedans, j'ai eu particulièrement froid à cet endroit sans trop savoir quoi faire... Donc dans le même genre de condition il faudra que je trouve une solution.

Bâche de sol

Arklight Polycree
Encore une fois je l'ai utilisé 1/ pas tout seul 2/ dans des conditions que je ne maîtrisais pas très bien : vent, forte humidité, épine de pins. Et j'ai été bluffé ; cette bâche prends vraiment peu de place et procure une réelle barrière avec l'humidité du sol tout en étant relativement résistante.
Couplé à un matelas posé tranquillement dessus et en faisant attention, cette bâche (ou devrais-je dire film plastique) est vraiment extra.

Matelas de sol

Quechua
Avant, j'avais un matelas auto-gonflant 3/4. C'est plutôt confortable en étant pas trop lourd. Mais cette fois, je suis parti avec un matelas mousse. Et même si le confort est un peu moins là, c'est quand même agréable d'avoir quelque-chose de 2 fois + léger et surtout "indestructible" : pas d'inquiétude pour le poser dans l'herbe quand on mange ou autour du feu. Et puis surtout, c'est pas cher. Bref, assez content.

Conclusion

Pour le moment, je pense être assez optimal sur cette partie de mon équipement. Sur l'ensemble, je suis à environ 1,9kg. Je suis assez content car c'est un poste du sac à dos plutôt lourd mais pour lequel les compromis confort/légèreté ne doivent pas être abusifs.

[Android] - Comment j'ai rooté mon smartphone

- aucun commentaire

Aaaaah, le root.
C'est une notion qui s'est répandue avec les iPhone quand les gens le « craquaient » pour avoir des Store alternatifs et accéder à des applications gratuitement. Sous Android, pas besoin de ça puisque des magasins alternatifs d'applications existent déjà : je ne citerai que l'excellent F-droid pour le moment.

C'est quoi le root ?

Procédure très connue des linuxiens cela revient à avoir un « mode administrateur ». En d'autres termes, une partie de la mémoire du téléphone est accessible en écriture et une autre n'est accessible en lecture uniquement, afin de « sécuriser » des fonctions systèmes.
Rooter son téléphone va permettre d'autoriser l'écriture sur cet espace protégé.

À quoi ça sert ?

Ça permet par exemple de corriger des petits bugs. Dans mon cas c'est par exemple lié à une mauvaise configuration du GPS.
Cela autorise aussi la désinstallation d'applications. C'est utile si l'on veut gagner de la place et virer des applications inutiles : au hasard, les applications Google.

Dans mon cas, ça m'a permis d'installer une application nécessitant des droits supplémentaires, qui bloque toutes les publicités : celles dans le navigateur mais aussi celles dans les autre applications. Cet appli est AdAway et nécessite de modifier un fichier hosts ; ce dernier permet de faire le lien entre une adresse ip et un nom de domaine (par exemple lier 176.34.131.233 à duckduckgo.com).

Comment on fait ?

Il y a plein de manières, plus ou moins faciles ou évidentes. Il en existe une, pas universelle mais très très facile et fiable. C'est d'utiliser Framaroot ; malheureusement cette application n'est (à ma connaissance) pas open-source mais disponible librement sur ce forum.
Il faut la télécharger, l'installer et tester les différents exploits permettant d'accès au mode root de Android.

Pour ma part, voici mes caractéristiques :

  • Modèle : Darkmoon
  • Version d'Android : 4.2.2
  • Version du noyau : 3.4.5
  • Version personnalisée : WIKO DARKMOON Version 8.

J'ai installé la version 1.9.3 de Framaroot et c'est l'exploit Barahir qui a fonctionné (Boromir et Faramir n'ont pas réussi).

Conclusion

J'ai ainsi pu me débarrasser de Firefox que je trouvais trop lourd, instable et ayant une mauvaise gestion de la mémoire cache. J'ai remplacé cela par Lightning (seulement 866ko !) et AdAway, dont je parlais plus haut.
Prochainement je vais m'attacher à désinstaller les applications que j'avais simplement « désactivé ». Je vais gagner pas mal de place même si ce n'est pas ce qui manque vu ce téléphone et vu l'usage que j'en fais.

[Blog] - Pourquoi avoir quitté Blogotext

- 12 commentaires

Bon, cela faisait un bout de temps que je n'écrivais plus sur mon blog Blogotext.

Au début, quand j'ai voulu démarrer mon blog (il y a plus de 2 ans maintenant), j'étais très influencé par Timo. Mais depuis j'ai rencontré beaucoup de monde via la Shaarli-sphère. Alors mon usage d'internet a beaucoup changé ; et dans le même temps ma vie personnelle aussi.

Récemment, j'ai été marqué par une lecture qui présentait 5 points importants ; brièvement :

  1. Prendre soin de son corps ;
  2. Prendre soin de son esprit ;
  3. Prendre soin de ses relations ;
  4. Prendre soin de son argent ;
  5. Porter de l'attention à sa communication.

Bref, rien de très marquant, mais je me suis rendu compte que j'avais besoin d'écrire (fait parti du « prendre soin de son esprit »). Le reste, j'y travaille déjà.

Quelle est mon expérience d'écriture ?

À une époque j'ai beaucoup écrit dans divers cahiers. J'ai aussi tenu des carnets de note, parfois quotidiens. J'ai aussi fait plusieurs tentatives de blogs (3-4 tués dans l’œuf, 1 qui s'est tenu). J'ai écris ma ligne éditoriale. J'ai vu l'expérience de Ploum... Mais je n'ai rien eu de profondément pérenne.

Qu'est-ce que j'ai essayé récemment ?

1day1pix

Cela est la seule expérience d'écriture que j'arrive à tenir sur le long terme. Seulement sa forme reste curieuse ou limitée pour certains : uniquement des photos, plutôt anonyme, sans commentaire ou titre de ma part et sans possibilité de lever une remarque. Cependant c'est facile :

  • j'ai une idée (visuelle),
  • je sors mon smartphone,
  • je prends une photo,
  • je clique sur une appli pour la charger automatiquement sur mon site,
  • le reste se fait tout seul.

Wikipedia

J'ai écrit ou corrigé beaucoup d'article sur Wikipédia. Mais cela prends beaucoup de temps ; et le principe de neutralité nécessaire sur une encyclopédie me bridait dans ma volonté de « coup de gueule », ou on va dire ma liberté d'expression.

Et alors ?

Et bien, j'ai besoin de renouveau. Besoin de trouver quelque chose de plus facilement accessible pour écrire. Je pense que j'ai besoin d'écrire.

Comment j'en suis arrivé à PluXml ?

À titre personnel, j'utilise déjà PluXml. Je l'ai trouvé plutôt rapide, facile à mettre en place, le thème par défaut est joli et assez puissant.

J'ai cherché, différentes alternatives. J'ai regardé chez Seb, chez Wikipédia, chez DuckDuckGo (je me rends compte que j'ai oublié de jeter un oeil au Projet Plume) et il n'y a que 99ko qui a retenu mon attention. Allez, je télécharge et j'essaye.

Déjà, je n'ai pas aimé le zip qui mets plusieurs secondes à télécharger alors que le cms est sensé être du light concentré. Pas la faute à la taille du paquet mais certainement à la bande passante de leur serveur. Ensuite je n'ai pas aimé le sous-dossier 99ko_1.2.8.2_with_plugins dans le dossier 99ko de l'archive 99ko_1.2.8.2_with_plugins.zip. C'est con mais bon... j'aime pas le dossiers imbriqués. Et puis hop, je charge les fichier sur mon FTP via FileZilla. Je vais sur le chemin qui va bien. L'installation se lance. Je vais pour me connecter. Et là il faut renseigner le mot de passe indiqué durant l'installation... WTF ?

Je n'ai eu aucun mot de passe d'indiqué... Bon je fouille dans quelques fichiers.
Rien.
Je relance l’installation. Même erreur.
« Ok ta mère ! »©
→ Je supprime ! Je remarque en passant que PluXml proposerait un plugin Markitup (développé par un shaarlieur).

Allez, je change d'arme : je télécharge PluXml, le mets sur mon FTP, télécharge Markitup, le mets dans le dossier plugin. Hoooo, mais ça marche.

Conclusion.

J'espère avoir levé mon problème d'accès à l'écriture en :

  • Utilisant un CMS rapide ;
  • Écrivant en markdown pour expédier plus facilement la publication.
  • Ayant un thème clair et un site simple.

Bref, j'espère m'être rapproché de l'esprit KISS.

Certains me reprocheront que Blogotext fait ça aussi bien. Mais je n'aimais pas :

  • Utiliser une base de données : je n'écris pas tant d'articles et n'ai pas tant de commentaires pour que cela soit nécessaire.
  • Les mises à jour : j'ai eu 2 expériences de migration désagréable et je suis resté sur une vieille version.
  • Le spam : et oui, j'ai migré une première fois à cause des commentaires de spam et c'est revenu. J'ai fermé tous les commentaires.
  • Le thème par défaut : bah oui, il n'est pas très joli. J'ai bien essayé de l'améliorer mais je suis pas très fort pour ça et il n'est toujours pas à mon goût.
  • L'éloignement de l'esprit KISS : vu l'expérience de Tontof avec son KrISS feed et comment Blogotext rajoute des fonctionnalités (partage de liens, partage de fichiers, lire les flux RSS).
  • La maintenance mono-développeur (ou BFDL) : même si il est possible de forker le projet, lorsqu'une communauté maintient l'outil et développe des plugins, c'est réconfortant.

Cependant, je vous invite tout de même à tester les CMS suivants et surtout à vous ouvrir votre propre blog :

[Android] - Mes applications, 2014

- aucun commentaire

Ouf, premier article sur ce nouveau support. Et oui : j'ai quitté Blogotext pour PluXml. Je reviendrais dessus plus tard.

Histoire

Je me suis toujours intéressé à partager mon expérience de Android (en 2012 et en 2013 ). Je trouve ce système d'exploitation pour smartphone plutôt bien fait. Certains « libristes » regrettent la certaine mainmise de Google dessus mais, même si ce n'est pas parfait, je me débarrasse de (presque) tout Google dessus.

Pour info, mon histoire avec Android est la suivante :

  • 2009 : Acquisition du HTC Tattoo ;
  • 2010 : Acquisition du HTC Desire - certains problèmes de lenteur dûs à la taille des applications ;
  • 2011 ou 2012 : Rootage sous Cyanogenmod du HTC Desire ;
  • 2013 : Acquisition du Wiko Cink Peak - beaucoup de problèmes liés au GPS - impossible à rooter facilement ;
  • 2014 : Acquisition du Wiko Darkmoon ;

Pourquoi Wiko ? Car 1/ c'est pas cher, 2/ c'est vendu avec un minimum d'applications de « surcouche » 3/ c'est français (?) 4/ ça marche « out of the box ».

Ce que j'ai fait avec mon Darkmoon :

  1. Je le sors de la boîte.
  2. Je l'allume.
  3. Je désactive toutes les applications Google-...
  4. Je le connecte au WiFi.
  5. J'autorise les application tierces.
  6. Je télécharge et installe l'apk de F-Droid.
  7. Je télécharge que des FOSS (Free Open Source Software), c'est-à-dire des applications libres et open source.

Et paaf ! Ça fait des Chocapic ! En 20 minutes, j'ai un téléphone qui fonctionne complètement ! Et compatible avec beaucoup d'autres choses.

Les applications

Alors, quelles sont mes applications ? Dans l'ordre de préférence, on trouve ceci.

Top

Là, j'indique vraiment les applications que j'utilise quotidiennement, dont j'ai du mal à m'en passer, que je saurais recommander très facilement.

  • ADW.Launcher (Fdroid) : gestionnaire de bureau alternatif, propose quelques transitions sympathiques ;
  • Appareil photo (defaut) : no comment ;
  • Galerie (defaut) : no comment ;
  • Envoi par FTP (Fdroid) : pour mon 1day1pix ;
  • Identiconizer (Fdroid) : ajoute une icône unique à tous les contacts n'ayant pas de photo - très sympa ;
  • K-9 Mail (Fdroid) : client email - très (trop ?) configurable, affichage à revoir pour les PJ ;
  • Ligthning (Fdroid) : navigateur très léger - à utiliser avec un bloqueur de publicités (AdAway) ;
  • AdAway (Fdroid) : bloqueur de pub - nécessite le root ;
  • Framaroot (intertube) : ahah pour rooter son téléphone - fonctionne du premier coup ! depuis le temps que j'attendais un téléphone supporté par cette appli ! ;
  • OsmAnd~ (Fdroid) : toutes les cartes du monde en hors-ligne, permettant la navigation et affichant les radars - peut-être la seule application FOSS que j'ai toujours utilisé ;
  • OwnCloud (Fdroid) : une fois que l'on l'a, on ne peut plus s'en passer - manque de mise à jour ? ;
  • Agenda (defaut) : très pratique, synchronisé avec Owncloud ;
  • Shaarli (intertube) : no comment ;
  • SMS/MMS (defaut) : n'a plus le bug du Cink Peak qui convertit en MMS à partir d'une taille de plus de 3sms ;
  • Téléphone (defaut) : no comment ;
  • Tickmate (Fdroid) : annotateur d'action régulières - pour noter par exemple, quand est-ce que l'on a arrosé les plantes - je me suis découvert avec une capacité à réduire ou augmenter certaines activités (aller courir, prendre mon vélo plutôt que la voiture, faire la vaisselle, ...) ;
  • Vanilla Music (Fdroid) : lecteur de musique - très léger, simple, efficace ;
  • VLC (Fdroid) : pour visualiser tout plein de types de vidéo - un peu lourd mais un must-have ;
  • VuDroid (Fdroid) : lecteur de PDF - fonctionne bien mais la molette de zoom empêche parfois de lire certaines parties de document ;
  • Xabber (Fdroid) : messagerie instantanée - multi-protocole, supporte OTR, vraiment très bien ! ;
  • YAAB (Fdroid) : permet de réduire la luminosité - vraiment bien car permet de descendre en dessous du minimum système ;
  • Youtube Downloader (Fdroid) : pour récupérer des vidéos ;
  • Puzzle (Fdroid) : pleins de jeux très sympa, je ne m'en lasse jamais ;

Middle

  • Dudo (Fdroid) : petit jeu très sympa (aKa Perudo) ;
  • Firefox (Fdroid) : très lourd, rame parfois, plante régulièrement, ne télécharge rien en tâche de fond et vide le cache trop sévèrement ;
  • FBReader (Fdroid) : pour lire des epub ;
  • Opera Mini (intertube) : parce que des fois la connexion est très capricieuse ;
  • Simple Explorer (Fdroid) : joli ;
  • DAVdroid (Fdroid) : pour synchroniser agenda et contacts avec Owncloud via les protocoles carDAV et calDAV - sympa mais même si ça fonctionne aujourd'hui, j'ai mis du temps à le paramétrer et je ne serais pas capable de le refaire aujourd'hui ;

Bottom

Je liste ici les applications vraiment secondaires, que je n'utilise vraiment que très peu mais que je ne supprime pas nécessairement car « ça peut servir »

  • Drismo (Fdroid) : donne objectivement un indice de « bonne conduite » au volant - pour le fun ;
  • Barcode Scanner (Fdroid) : pour lire les QR code - me sert rarement ;
  • OSMTracker (Fdroid) : pour éditer OSM - pas très ergonomique ;
  • PDF Reader (Fdroid) : lourd, pas d'avantages par rapport à VuDroid ;
  • Tricky Tripper (Fdroid) : pour comptabiliser et partager les dépenses dans un groupe - pratique mais peu ergonomique ;