Blog² | Orangina Rouge

Espace d'expression. Mais pourquoi ... ? Parce que !

[Rando] - Retour d'expérience sur mon matériel de bivouac

- Aucun commentaire

Je suis allé faire récemment une randonnée de 3 jours dans le Cotentin. Étant fidèle au principe de randonner léger, j'ai porté une attention particulière au matériel que j'emportais. Ici donc, un premier retour sur ma liste ; pour le moment sur ce qui concerne le matériel de bivouac / couchage.

Tente

Toile extérieure de la Quechua T2 Ultralight Pro
Je suis vraiment convaincu par l'inutilité de la chambre (lorsque utilisée avec un polycree). Cela permet de gagner de l'espace et n'apporte pas grand chose. Le seul inconvénient est qu'avec ce modèle, la toile n'est pas plaquée au sol sur les côtés ; cela laisse un espace d'environ 10cm dans lequel le vent s'engouffre.
Avant de partir, j'ai hésité à ajouter une sangle pour une sardine supplémentaire au centre de chaque côté pour mieux plaquer la toile au sol. J'aurais peut-être dû car un coin de la tente s'est décroché dans la nuit de vendredi et c'était pas forcément agréable de se lever en pleine nuit pour braver les éléments (en même temps, on l'a cherché en se posant dans le sable terreux...).

Sac de couchage

Camp Evo150
Là, j'ai été vraiment surpris. C'était la première fois que je l'utilisais en conditions réelles et à surtout au-delà de ses limites théoriques. À savoir que selon la norme EN 13537, la température confort est de 12°C et la température limite est de 8°C. Je pensais donc être « tranquille » à 10° et pouvoir supporter un peu plus froid avec ma polaire fine et mes chaussettes en complément.
Au plus froid de la nuit, on est descendu entre 6 et 8°. Je n'ai pas eu particulièrement froid au corps, pas de grelottement ou autre. Mais, souhaitant conserver le visage - du moins le nez et la bouche - à l'extérieur du sac pour éviter la condensation d'humidité dedans, j'ai eu particulièrement froid à cet endroit sans trop savoir quoi faire... Donc dans le même genre de condition il faudra que je trouve une solution.

Bâche de sol

Arklight Polycree
Encore une fois je l'ai utilisé 1/ pas tout seul 2/ dans des conditions que je ne maîtrisais pas très bien : vent, forte humidité, épine de pins. Et j'ai été bluffé ; cette bâche prends vraiment peu de place et procure une réelle barrière avec l'humidité du sol tout en étant relativement résistante.
Couplé à un matelas posé tranquillement dessus et en faisant attention, cette bâche (ou devrais-je dire film plastique) est vraiment extra.

Matelas de sol

Quechua
Avant, j'avais un matelas auto-gonflant 3/4. C'est plutôt confortable en étant pas trop lourd. Mais cette fois, je suis parti avec un matelas mousse. Et même si le confort est un peu moins là, c'est quand même agréable d'avoir quelque-chose de 2 fois + léger et surtout "indestructible" : pas d'inquiétude pour le poser dans l'herbe quand on mange ou autour du feu. Et puis surtout, c'est pas cher. Bref, assez content.

Conclusion

Pour le moment, je pense être assez optimal sur cette partie de mon équipement. Sur l'ensemble, je suis à environ 1,9kg. Je suis assez content car c'est un poste du sac à dos plutôt lourd mais pour lequel les compromis confort/légèreté ne doivent pas être abusifs.

Écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot gycxelzs ? :