Le Quotidien Shaarli

Tous les liens d'un jour sur une page.

June 3, 2019

Soupe aux orties sur Twitter : "Pourquoi le port du #casque à vélo, souvent présenté comme une évidence de sécurité, doit rester un choix individuel et certainement pas une obligation:"

Je re-shaarlinke en transcrivant :

« Pourquoi le port du casque à vélo, souvent présenté comme une évidence de sécurité, doit rester un choix individuel et certainement pas une obligation:

  1. les casques vélo sont fait pour protéger de chutes à vélo (VTT, vélo de route) mais insuffisants en cas de collision d'une voiture de 1 tonne à 50km/h. En fait il faudrait un casque intégral de type moto pour être efficace.
  2. Les piétons sont autant vulnérables que les cyclistes, pourtant le port du casque pour eux n'est jamais envisagé pour eux.
  3. Lors d'accident, les automobilistes sont fréquemment victimes de traumatismes crâniens. D'ailleurs les coureurs automobiles portent des casques intégraux. Mais là encore le port du casque en voiture de tourisme n'est jamais envisagé.
  4. Dans les pays où la pratique du vélo est fréquente (Danemark ou Pays-Bas) les cyclistes urbains portent rarement un casque.
  5. Dans les pays où le port du casque est obligatoire, la pratique du vélo a baissé (Australie). Or la baisse du nombre de cyclistes engendre une hausse des accidents les concernant. Parce que les motorisés font plus attention aux cyclistes s'il en voient souvent et partout.
  6. Dernier point controversé mais souvent évoqué: porter un casque et plus généralement avoir l'air d'un cycliste aguerri induit une moindre prudence de la part des motorisés. Dit autrement, les conducteurs identifient un cycliste non casqué comme débutant et font plus attention. »

— via http://liens.howtommy.net/?AmLPRA